Sélectionner une page

Le cyclisme sur route est l’une des disciplines du cyclisme. Cette activité sportive est assez semblable au cyclo-cross ou encore au cyclisme sur piste, parfois les compétiteurs peuvent être les mêmes. Le cyclisme sur route est une discipline très exigeante, qui est à différencier du cyclotourisme, ce sport amateur qui relie le tourisme au loisir. Au cours de cet article Olivier Dekokère nous fait découvrir son activité sportive favorite.

Qu’est-ce que le cyclisme sur route ?

Tout d’abord, le cyclisme sur route est une activité sportive qui repose essentiellement sur la tactique et l’endurance. Pour Olivier Dekokere il faut apprendre à s’économiser lors de la pratique du cyclisme sur route. Pour cela, les coureurs se protègent du vent en se plaçant à tour de rôle, les uns derrière les autres. Cela ne leur permet pas d’aller seulement plus vite mais aussi plus loin. De cette manière, le coureur parvient à préserver sa force durant toute la course qui peut atteindre plus de 250 km.

Les équipements nécessaires

Évidemment, l’apprentissage du cyclisme sur route nécessite un ensemble d’équipements assez particulier en commençant par le vélo en lui-même, en passant pour la tenue par le cycliste, jusqu’aux accessoires tels que le casque et les compteurs.

Le vélo : le cyclisme sur route est une activité sportive où le type de vélo joue un rôle primordial. Il faut que celui-ci soit adapté aux conditions que l’on peut rencontrer lors des entraînements voire les compétitions. Le Règlement de l’Union cycliste internationale (UCI), précise clairement les caractéristiques des vélos autorisés dans les épreuves de cyclisme sur route.

Le Casque : ce n’est un secret pour personne, le port du casque est obligatoire dans toutes les épreuves de cyclisme, que ce soit sur piste ou sur route. En cas de chute, il protège la tête du coureur.

Les Vêtements : les tenues portées par les cyclistes sont conçues spécialement pour ce sport. Par exemple, les longues heures passées sur la selle d’une bicyclette nécessitent des adaptations spéciales, comme le port des cuissards. Ce sont des vêtements qui évitent les frottements. Aussi, les maillots portés sont souvent moulants afin de favoriser l’aérodynamisme. Les gants sont aussi à privilégier. Dans la plupart des cas, ils sont courts laissant ainsi les phalanges exposées. Le but du port des gants est de protéger la paume des mains en cas de chute. Pour Olivier Dekokere, les gants servent aussi à diminuer les vibrations entre les mains et le guidon.

Le déroulement des épreuves

Le cyclisme sur route est une activité sportive qui se pratique à l’extérieur, plus précisément sur des routes destinées pour la circulation motorisée.

Même si elle se pratique en groupe, il s’agit en fait d’un sport individuel. Généralement, les cyclistes courent ensemble sur toute la durée de la complétion, sauf dans le cas des compétitions contre-la-montre.

D’après Olivier Dekokere, un cycliste abrité derrière un ou plusieurs autres cyclistes peut économiser jusqu’à 30 % de sa force et 35 à 45 pulsations cardiaques par minute par rapport à la même épreuve réalisée seul.